Rossanaz et le Colombier depuis Margériaz  - Massif des Bauges
Vue sur Rossanaz, le Colombier et les Rochers de la Bade, depuis Margériaz - Massif des Bauges

Accueil // En savoir plus... // Travaux exterieurs

Travaux extérieurs, pour nos gites, au Châtelard

Coupe des 5 sapins en 2012 les balcons --> terrasses en 2015 les terrasses créés en 2015Couverture des terrasses en 2017

Nous avons repris en 2000-2001, ma femme et moi-même, les gites que mes parents avaient créés en 1983 et commencé à louer à l'été 1985.

Nous avons depuis fait beaucoup de travaux. Ci-dessous, les principaux concernant l'exterieur.

Pour les curieux, vous pouvez aussi aller voir les travaux d'intérieur.

PS : Diaporama maxi-taille en cliquant sur les photos + roulette de la souris (ou flèches) pour le défilement.

Installation du lave linge au printemps 2010 :

Au printemps 2010, nous avons fini de réaménager un auvent (25 m2) et le garage attenant (27 m2).

Cette nouvelle pièce mise à votre disposition est collective et équipée d'un lave-linge frontal de 7 kg de capacité, utilisable d'avril à octobre.

Nous y avons aussi entreposé des jouets pour enfants (tracteur,trotinette,quilles,etc).

Taille des sapins / plantation de la haie : printemps 2012

A l'automne 2011, nous avons décidé de couper les 5 sapins côté nord de la maison.

Depuis plusieurs années, je commençais à y penser car ils devenaient de plus en plus grands, empiétaient trop largement sur l'espace vert et leurs racines superficielles envahissaient le 'gazon'.

Je les ai fait tomber côté nord, il y avait de la place pour les 'dépecer' tranquillement ensuite...

A l'automne 2011, j'avais déja planté 8 arbustes dans le prolongement et j'en ai remis 7 autres au printemps 2012.

J'ai choisi des forsithias, photinias, wégélias, lauriers thym et lauriers du caucase.

A l'automne 2012, j'ai rajouté 2 boules de neiges (viburnum) et 2 seringats.

Des boutures de viburnum complèteront la haie sur l'extrémité.

Avec des arbustes plantés 2 par 2 et en alternance, cette haie vive devrait déja être vigoureuse l'année prochaine (2013).

Profitant de terre végétale disponible à proximité, j'ai remis à niveau le sol.

Retour en haut de page

Destruction des balcons & construction des terrasses : printemps 2015

A l'automne 2014 , nous avons décidé de supprimer les 2 balcons en béton, côté Ouest. Travaux au printemps 2015.

Depuis plusieurs années, ma femme me répétait régulièrement : "Quand fais-tu faire des devis pour remplacer ces balcons ? ".

Et bien voilà, tout arrive à qui sait attendre !

Premier devis en septembre 2014, avis positif de l'architecte consultant en octobre puis dépôt de la déclaration de travaux fin novembre 2014.

Dés le 5 mars 2015, j'ai commencé à creuser pour les plots de fondations, coffrer puis couler le béton.

Le temps n'étant pas très chaud et la neige à peine partie, je n'ai pas pu commencer avant.

En même temps que le béton, je commence à casser les 2 balcons d'origine.

J'attaque par l'étage pour pouvoir monter l'échafaudage sur celui du bas. Et en avant pour 2 jours de marteau-piqueur, disqueuse et transport de gravats.

Le WE du 14-15 mars 2015 est fatal pour les 2 balcons ! Mais on ne les regrette vraiment pas ces deux là ! :).

La semaine suivante, je dois couper une partie du toit du garage pour qu'un des pieds de support puisse être dressé à ras du garage.

Ayant bien avancé dans les travaux que je m'étais réservés, l'entreprise Armenjon, du village voisin, peut commencer la pose de la structure la semaine suivante.

Les 2 poteaux sont de section carrée de 18 cm sur 6.75 m de long et les porteurs des balcons de 8 x 18 cm ou 6 x 16.

Tous est en mélèze contrecollé, pour une durée et une stabilité dimensionnelle dans le temps.

A peine la pose de la structure finie, j'attaque tout de suite la pose des planchers durant le WE de Paques, début avril 2015.

Après l'approvisionnement des lames en mélèze sur une scierie locale, la pose démarre.

Perceuse, visseuse, câles et un poste de radio en musique de fond, ça bosse bien.

2 Jours plus tard et 600 vis en inox posées, les planchers des deux balcons sont faits.

Mi avril, je commence par poser les poteaux intermédiaires (5) puis ensuite je découpe et pose les lames horizontales, toujours en mélèze.

Il me faut quand même 2 jours mais le résultat est là. Il reste encore la montée d'escalier et le raccord du toit à finir.

Et j'attends aussi les tubes inox brossés pour finir le garde-corps.

Je remets un peu de terre au sol et du stabilisé avec des pierres au bas de l'escalier.

C'est plus propre et bien plus pratique pour l'entretien.

Et voilà, on est mi-juin 2015 et les balcons sont finis.

Le timing était serré compte-tenu du boulot à faire. Mais tout a bien roulé !

L'entretien au saturateur de tout le bois se fera en septembre, quand l'accès au balcon sera plus aisé.

Courant 2016, Je pose la gouttière du toit puis la descente de cheneau (Le gazon ne supportait pas trop d'être gorgé d'eau).

Et ça évite aussi les projections de pluie sur les terrasses.

A l'automne 2016, je pose 3 rangées de moellons au niveau de la terrasse du RDC (au fond de l'auvent) pour couper le courant d'air.

Et c'est dans les projets de faire le crépi du garage.

En avril 2017, je cloue des petits chants plats entre/sous les lames de la terrasse de l'étage pour éviter que les poussières ne tombent sur la terrasse inférieure.

Retour en haut de page

Construction des terrasses : automne 2015

A l'automne 2014 , nous avons décidé de supprimer les 2 balcons en béton, côté Ouest. Les travaux ont été réalisés au printemps 2015 (lire ci-dessus).

Et après avoir fini, nous avons trouvé cela très réussi et nous avons donc "remis ça", côté Est.

L'architecte consultant émet un avis favorable en juillet 2015. je dépose donc la déclaration de travaux dans la foulée avec un retour positif fin aout 2015.

Je décide de démarrer les travaux fin septembre-début octobre pour profiter de conditions météo clémentes.

Je taille donc les arbustes en septembre.

La pose de l'échaffaudage se fait mi-septembre 2015.

Puis le lundi 28 septembre, on découpe la façade au disque diamant.

Pour garder l'uniformité de la façade, il faut couper le crépi et le mur en pierre à la verticale de la fenêtre existante.

On perce donc au perforateur des trous à coté des fentes de coupe pour affaiblir et donc assurer la casse 'propre' du mur.

Après 3 jours de travail de démolition, on commence à reconstruire en posant les deux seuils.

Ensuite, il faut coffrer les tableaux des porte-fenêtres.

Le vendredi 9 octobre, le menuisier pose les deux porte-fenêtres. Menuiserie en PVC plaqué ton chêne.

Le même jour, je creuse le premier trou de fondation des piliers et coule le béton.

Le dimanche 11 octobre, je fais dans la foulée le deuxième plot.

A l'intérieur, je déplace les 2 radiateurs.

Dans les embrasures des ouvertures, je pose les tasseaux, l'isolant mince, puis re-tasseaux pour finir avec une plaque de médium.

Pendant ce temps, le charpentier a pré-assemblé la structure des balcons en atelier. Tout est en mélèze contrecollé. Environ 1 m3 de bois.

La pose se fait lundi 16 novembre.

Je traite au saturateur les poutres puis je pose les lames des deux planchers que je sature aussi, profitant des derniers jours de cet automne exceptionnellement doux et sec.

Côté intérieur, je pose de l'isolant puis du grillage pour chacun des deux seuils des porte-fenêtres.

Puis je colle le carrelage et la baguette de finition.

L'hiver étant enfin arrivé en cette mi-novembre 2015, je pose les garde-corps horizontaux.

Mi-décembre, je commence les volets en bois.

Puis je refais les raccords intérieurs entre les murs et les tableaux des porte-fenêtres.

Ce n'est qu'au printemps suivant que je fais le crépi des tableaux extérieurs des portes.

Puis je ramène un peu de terre, resème du gazon et plante quelques couvre-sol au pied des terrasses.

Retour en haut de page

Couverture des terrasses en 2017-2018.

Les terrasses des deux grands gites, côtés est, ne sont pas couvertes. Et c'est génant pour le confort de nos vacanciers (trop chaud en plein soleil) comme pour la structure qui risque de se dégrader (avec la pluie) même si elle est en mélèze.

les fondations ne poseront pas de problèmes car j'avais sur-dimensionné les plots d'assises des terrasses et le sol est stable.

Le faitage sera dans le prolongement du faitage de la maison, la couverture en fibro pour garder l'harmonie avec le toit principal.

Début octobre 2017, l'architecte consultant émet un avis favorable pour le projet.

En même temps, je consulte pour les devis. Les travaux seront principalement faits par une entreprise, je ne suis par charpentier !

La déclaration de travaux est acceptée mi-décembre 2017. Prévision de réalisation fin janvier 2018.

Mi-janvier, je démonte les garde-corps de la terrasse supérieure car les poteaux de la structure doivent être prolongés.

J'en profite aussi pour faire la première couche de lasure sur les lambris, au sol, au chaud et au sec, à l'atelier du charpentier.

Ensuite, je commence à démonter proprement le bardage et l'isolant extérieur des gites pour permettre la fixation de la charpente coté bâtiment.

Après les travaux, il faudra que je repose tout.

Le week-end suivant, je finis (sous la neige) de démonter le bardage du pignon.

Fin janvier, je lasure une 2ème couche le lambris.

Avec les conditions méteo très pluvio-neigeuses de ces mois de décembre 2017 et janvier 2018, le chantier prend un peu de retard.

Le charpentier a préparé la structure à son atelier ainsi que les pannes & chevrons et ce retard me permet donc de les lasurer aussi au sol.

Mercredi 31 janvier, l'échafaudage est posé.

Le mercredi, ils commencent à poser les ardoises.

Dans l'après-midi, j'interviens pour refixer les 3 garde-corps, puis reposer l'isolant extèrieur entre lambourdes avant de reclouer le bardage (partiellement).

L'entreprise finit la couverture le jeudi avec les finitions puis le démontage de l'échaffaudage.

Le samedi matin, je continue le bardage avec les découpes nécessaires puis le nettoyage juste avant l'arrivée des vacanciers. Ouf !

En mai, je cloue des petits chants plats entre et sous les lames de la terrasse de l'étage pour éviter que les poussières ne tombent sur la terrasse inférieure.

Et voilà, prêt pour les beaux jours !

Retour en haut de page