Panorama après le col de l'Alpette.
Après le col de l'Alpette, vers le sud - Massif de la Chartreuse - Savoie.

Accueil // Savoie & Hte Savoie // En Chartreuse // Le col de l'Alpette.

Le col de l'Alpette, depuis Plagne, en Chartreuse.

.

Le col de l'Alpette est un col ( alt.1557 m), entre le mont Granier et Le Pinet. Il est l’une des portes d'accès à la réserve naturelle nationale des Hauts de Chartreuse, ainsi qu'au sommet du Mont Granier.

Ce col n'est accessible qu'aux randonneurs, il faut compter presque 1h30 de montée à partir du hameau de La Plagne (1096 m).

PS : Diaporama maxi-taille en cliquant sur les photos + roulette de la souris (ou flèches) pour le défilement.

De nos gites, prendre la direction de Chambéry. Monter au col du Granier (1134m) puis prendre la direction d'Entremont le Vieux.

Dans la descente, environ 1 km après la bifurcation pour la petite station de ski du Granier, prendre sur la gauche, vers 'la Plagne' (environ 2,5 km).

De nos gites, il faut compter 1h15 pour une soixantaine de km.

Du hameau de La Plagne, prenez le chemin vers le col de l’Alpette.

Laissez à gauche le chemin qui mène au Mont Granier par la Balme à Colon. C’est un retour possible du Granier mais c’est bien plus long..

Dans la forêt, la pente se raidit rapidement pour devenir soutenue. Un passage en fin de montée est équipé d’un cable sur le bord. On est presque au sommet.

Après quelques lacets sous les barres rocheuses, vous arrivez au col.

Le col de l’Alpette est une des portes d’accès aux Hauts de Chartreuse (avec le col de l’Alpe coté vallée du Grésivaudan et le vallon du Pratcel depuis St Pierre de Chartreuse).

Le contraste entre la montée en forêt et le plateau d’alpage est tout simplement saisissant. Les alpages verdoyants et fleuris s’opposent aux rochers et reliefs minérals.

Une fois au col, que ce soit vers le nord ( direction Granier ) ou au sud (vers les vallons du Pratcel) le dénivelé est bien moins important.

Par beau temps, on peut admirer le Mont Blanc.

PS: On peut monter au Le Granier par le Pas des Barres.

Retour en haut de page