Panorama depuis Tré le Mollard, en Bauges.
Depuis le sommet de Tré le Mollard - 2035m - Massif des Bauges - Savoie.

Accueil // Marches & Rando // Rando XXL // L'Arcalod.

L'Arcalod depuis Jarsy, en Bauges.

.

Voilà une belle randonnée qui passe par l'Arcalod, via Tré le Molard et le Mont de la Coche puis retour par le col de Chérel.

Le circuit est long, il faut partir de bonne heure et avoir un bon rythme si on veut boucler dans la journée. Environ 8 à 9 h de marche, 2100m de dénivelé pour 20 km environ.

La montée finale sur l'Arcalod nécessite de faire attention. Bonnes chaussures + temps sec et stable de rigueur.

PS : Diaporama maxi-taille en cliquant sur les photos + roulette de la souris (ou flèches) pour le défilement.

De nos gites, prenez la direction des 'Bauges Devant' jusqu'à la Compôte puis Jarsy. Continuez la route en Direction de Précherel (978m). Le parking est au hameau.

Parti à 7 h, j'ai pris le chemin forestier qui monte au 'bois du Replat' (1180m). Au croisement, prendre 'Allant' et en 5 grands lacets, on arrive à la croix d'Allant.

J'ai fait cette balade le 3 septembre 2016., le temps gris/voilé au départ s'est levé en matinée.

Plus haut, les alpagistes ont bien sûr fini la traite à cette heure, reste à transformer le lait en tome des Bauges.

Je discute un moment. L'eau commence à se faire désirer. Entre les bacs d'abreuvoirs pour les vaches, ceux pour la fabrication et tout le reste, le débit d'eau est bientôt critique. Ils doivent faire attention !

Je continue vers le Plan de la Limace.

Après un léger replat, le sentier repart à grimper.

Vers le passage du plan Mollard, bien prendre sur la gauche. Du bas, la trace parait évidente à droite mais il faut monter sur la butte puis redescendre légèrement de l'autre côté.

On évite ainsi une zone qui surplombe une forte pente. Un accident mortel a eu lieu il y a déjà bien longtemps à cet endroit.

Plus loin, une poignée de chamois broute dans les pentes ouest de l'Arcalod.

Reste à suivre ensuite le sentier sur la crête. Plus loin, 3 pitons permettent de fixer un bout de corde, si besoin, pour franchir un passage légèrement friable.

Encore quelques centaines de mêtres et on arrive au col entre Tré le Mollard et la Coche.

La vue depuis Tré le Mollard sur l'Arcalod est splendide.

J'en profite pour casser la croute avant de repartir vers le Mont de la Coche.

Le mont de la Coche, avec sa forme pyramidale caractéristique se reconnait de loin et de tous les côtés !

Du sommet de la Coche, on devine bien le sentier qui part en direction de l'Arcalod.

Il n'est pas indiqué sur la carte IGN mais, bien tracé, il part au nord et passe à gauche d'une petite butte puis au pied de Banc Ferrand et continue vers le pied de l'Arcalod.

La vue est magnifique, le sentier très agréable et peu fréquenté.

Arrivé au pied de l'Arcalod, le sentier commence en virages sur la première partie.

Puis la pente se raidit mais c'est assez bien balisée jusqu’au sommet avec des points jaunes récents.

Le cheminement est cependant moins évident, avec 5 ou 6 passages plus techniques.

C’est de la petite escalade mais pas besoin de matériel.

Il y a des prises à foison pour les mains comme pour les pieds. Il faut ouvrir l'oeil pour choisir le bon passage.

Et bien sûr, ne pas faire partir de pierres pour les autres en contrebas.

Du sommet (2217m), très belle vue à 360° sur les sommets des Bauges et les massifs alentours, Aravis, Mont Blanc, Vanoise, Maurienne...

Certains font l'Arcalod par l'arête nord en venant du vallon de St Ruph mais c'est largement plus impressionnant et plus technique. Ce n'est plus dans mes capacités!

Dans le même registre hors normes, son escalade en hiver (par le versant est) est réservée aux amateurs de ski extrême. Pierre Tardivel y a notamment ouvert deux voies baptisées les Florianes en 2000 et en 2006.

La descente se fait par le même itinéraire que la montée, pour ensuite rejoindre le col d’Orgeval.

Dans cette face est de l'Arcalod, entre juillet et septembre, vous pouvez voir des édelweiss.

Cette plante vivace, herbacée, de 3 à 20 cm de haut, avec des feuilles feutrées de poils blancs laineux pousse entre 1300 et 3000 m d'altitude.

C'est une plante protégée, parmi les plus célèbres des plantes de montagne.

Du col d'Orgeval (1732m), suivre le sentier en direction du chalet de Bonverdan.

Puis continuer toujours au nord pour atteindre le point bas vers 1470m.

Il faut alors remonter sur le pas de l'Ours en passant au pied de la pointe des Auges.

Au pas de l'Ours (1660m), redescendre sur Plan de France puis obliquer progressivement du nord vers le sud-ouest.

La descente sur la route de la combe d'Ire est un peu longue mais pas pénible.

On prend un sentier qui suit relativement bien les courbes de niveau et du coup, on retrouve le chemin carrosable (mais interdit à la circulation) vers 1330m.

La remontée vers le col de Cherel (1495m) se finit à travers l'alpage.

Du chalet, on retrouve la vue sur le coeur des Bauges.

Reste à boucler le circuit en descendant par l'ancienne route d'alpage qui descend droit sur le pont de Leyat.

Il y a 30 ans, la route actuelle qui fait deux grandes boucles vers le Trélod puis l'Arcalod pour revenir vers Cherel n'existait pas. L'alpagiste de l'époque, de Jarsy, montait en méhari 4X4. Je faisais mon stage d'étude sur sa ferme et la montée se faisait, parfois limite en adhérence mais ça passait.

Du pont, c'est quasi plat jusqu'à Précherel.

Retour en haut de page